Nathalie Faggianelli a été une de nos premières adhérentes 

Elle assure la veille scientifique, nous offre son temps et nous partage avec passion ses connaissances à travers ses articles de qualité en gardant toujours un regard  critique.
Aujourd’hui nous souhaitons lui donner la parole.

Retrouvez ses coordonnées sur le lien suivant : Fiche professionnelle

Bonjour Nathalie, peux-tu te présenter ?

Je suis phyto-aromatologue et naturopathe. Je me suis spécialisée autour de la fertilité du couple, de la périnatalité du pré-conceptionnel au postpartum pour maman et bébé, et dans l’accompagnement des troubles hormonaux (notamment SOPK, endométriose, fibrome, SPM, hypofertilité).

Je consulte au sein de deux cabinets pluridisciplinaires dans la région lilloise où j’apprécie les échanges avec mes collègues notamment sage-femmes, pédiatre, ostéopathe, kiné et chiropracteur. Mais je propose aussi des consultations à distance en visio.

Je suis formatrice pour l’institut I2F formation créée par Marion Vallet, où je propose un module sur les liens entre nos microbiotes et les hormones, la fertilité. J’interviens dans diverses structures professionnelles pour de la formation professionnelle et des ateliers à destination des professionnels de santé et du grand public. J’interviens aussi dans l’association lilloise Ma PMA et moi. Je rédige également des articles scientifiques sur différents thèmes dont l’aromathérapie et phytothérapie pour des magazines et des associations, et en tant que conseillère scientifique dans le milieu hospitalier pour la mise en place de protocoles en aromathérapie.

Quelles sont tes formations et ton parcours professionnel ?

Je suis docteur en biologie et ingénieur en biotechnologies de formation. J’ai travaillé plusieurs années en laboratoire académique puis en secteur recherche et développement en entreprise. Mais c’était un milieu qui ne me convenait pas en termes de méthode de travail, d’objectifs donnés, je ne trouvais pas de sens à mon travail, et étais face à trop d’incompréhensions, de désillusions et de non-sens humain. J’ai commencé à me former en parallèle pour trouver un métier plus en cohérence vis-à-vis de mes aspirations et de mes valeurs scientifiques et humaines.

J’ai donc suivi des formations en aromathérapie et phytothérapie scientifiques et cliniques, micronutrition et en naturopathie. Passionnée, je ne cesse de m’informer et me former, mon cursus scientifique initial m’a appris à questionner, analyser des études scientifiques, être critique sur des résultats.

Pourquoi avoir choisi de te spécialiser dans l’accompagnement des femmes ?

Quel est le sens que l’on souhaite donner à sa vie ? c’est une question que je me suis réellement poser il y a 5 ans, et qui a permis ce changement de cap professionnel et personnel vers l’accompagnement des femmes et des couples en désir d’enfant. Il est aussi lié à mon parcours de vie. Des déséquilibres hormonaux qui avaient empiré, dégradaient mon quotidien et mon moral, un diagnostic d’infertilité posé à 18 ans qui n’était absolument pas fondé, et s’est révélé être un SOPK et puis l’écoute progressive de mon corps, de mes besoins, reconnexion tardive à mon cycle menstruel et aux solutions à ma portée pour aller mieux, qui m’ont poussée notamment à en apprendre plus sur l’aromathérapie, la phytothérapie, la naturopathie plus largement.

Et j’ai aussi fait la triste constatation qu’autour de moi de nombreuses femmes souffraient de douleurs dans leurs cycles, de troubles hormonaux, et de couples d’amis proches ou d’amis d’amis qui n’arrivaient pas à avoir un bébé et étaient dans un long et difficile parcours de PMA… Triste constatation aussi de l’ignorance du fonctionnement du cycle féminin, de clés possibles pour équilibrer son hygiène de vie et soulager certains troubles, et surtout le manque d’écoute, d’accompagnement pour ces femmes, ces couples démunis.

Quelles techniques / quels outils / services proposes-tu en consultation ?

Je procède toujours à un bilan naturo global (sur l’alimentation, l’hygiène de vie, recherches des carences ou excès, point sur les médicaments et compléments alimentaires pris pour que je puisse proposer des plantes si besoin sans contre-indications, et rechercher les causes de la cause physiques, physiologiques et psychologiques d’un trouble). Selon les besoins, en plus de conseils alimentaires, nous discutons du choix de plantes en phytothérapie, de l’usage des huiles essentielles, de conseils en cosmétique (choix des produits, routine…).

Je propose aussi des séances uniquement autour de l’aromathérapie, sur les bonnes pratiques d’utilisation, le choix des huiles, et une pratique guidée de gestion du stress et accompagnement des émotions.

Quelles sont les valeurs que tu souhaites partager ?

L’écoute et la transmission : J’ai à cœur d’accompagner les femmes à mieux se connaître, se comprendre et respecter leur corps, pour renouer avec leurs cycles et reprendre la main sur leur santé notamment gynécologique.

La conscience écologique : Je suis aussi très sensible à un usage respectueux et conscient des plantes. Renouer avec la nature, oui mais sans la piller, en la respectant et en choisissant donc au possible des plantes locales dans ma pratique et pas venues de l’autre bout du monde… Et je rappelle aussi souvent que les plantes sont naturelles oui mais pas anodines, il ne s’agit pas d’une médecine douce ! Elles sont puissantes et il est important de bien les connaitre pour les utiliser correctement.

La complémentarité : je suis persuadée que l’aromathérapie-la phytothérapie-la naturopathie ont toute leur place en complément de la médecine allopathique si utilisée correctement et pratiquer avec sérieux et connaissances ! Je suis heureuse des partages professionnels que je peux avoir avec mes collègues aujourd’hui, vers une médecine plus intégrative, fonctionnelle.

Comment as-tu connu l’association End’Opk and Co ?

Lors d’une formation sur le SOPK avec Guenaelle Abéguilé (que je recommande vivement par ailleurs pour la qualité de ce qu’elle propose chez DFM formation et I2F fertilité formation) et d’un post sur son groupe sur la fertilité où elle annonçait le lancement de cette belle initiative ! Et je l’en remercie vivement.

Pourquoi avoir rejoint l’association ?

Parce que je suis persuadée à 10 000% de son utilisée publique pour les femmes qui souffrent de ces problématiques et leur entourage ! Leur permettre de trouver un soignant – thérapeute formé et à l’écoute dans leur région ou en ligne et des réponses à leurs besoins est essentiel aujourd’hui.

Mais elle est aussi essentielle pour nous, thérapeute et soignant, pouvoir être en réseau, travailler main dans la main dans le même objectif de bien être, de partager nos connaissances et nos expériences pour s’enrichir l’un l’autre et œuvrer à faire mieux connaitre ces troubles hormonaux. En parler, lever les tabous !

Quels sont tes projets ?

J’en ai toujours mille en tête 😉

Mais avant tout continuer d’aider à ma petite échelle en consultations. J’adore écrire et animer des ateliers pour partager mes connaissances et découvertes entre mes pairs mais aussi au grand public, à ces femmes en errance médicale très souvent et offrir un espace de paroles et de partages.

Faire connaitre plus largement l’usage des plantes et des huiles essentielles en prônant avant tout leur usage sécuritaire, écologique.

Développer des rencontres de professionnels de santé et thérapeutes sur la région lilloise, mais aussi plus largement des ateliers sur le cycle féminin dès le collège-lycée…

Un dernier mot ?

Merci pour cette association que vous avez créée et que vous emmenez toujours plus loin et pour cet espace de parole que vous m’avez proposé.

Longue vie à End’OPK and Co et faisons grandir ensemble la communauté et la reconnaissance de l’endométriose-adénomyose, du SOPK, du SPM/TDPM !

Nous remercions infiniment Nathalie pour tout le travail et le temps qu’elle offre à l’association. Nous sommes fières et heureuses de l’avoir à nos côtés

%d blogueurs aiment cette page :